Le coup de coeur du mercredi pour Olympia Le-Tan

Joyeusement rétro, cette créatrice enchante la planète mode. Après ses minisacs à la page et leur maxi-succès, elle lance sa collection de prêt-à-porter. 

Olympia-Le-Tan

olympia-le-tan-book-clutch

Avec son physique de Betty Page à la sauce parisienne et son nom de personnage de roman, Olympia Le-Tan ne pouvait pas se contenter d’un cursus anodin. Cette créatrice possède un univers personnel très fort, façonné depuis l’enfance. Fille d’une Anglaise excentrique et du célèbre illustrateur Pierre Le-Tan, elle a grandi dans un monde où l’imaginaire se taille une place de choix. Après des études de littérature italienne en Angleterre, elle rentre à Paris à 19 ans et se lance par hasard dans la mode. Un ami de son père, le créateur Gilles Dufour, séduit par ses dessins, la prend sous son aile. Direction la maison Chanel où il dirigeait le studio. Pendant sept ans, le duo poursuit une collaboration joyeuse, pleine de fantaisie et d’humour qui les mène chez Balmain puis à la création de la griffe de Gilles Dufour.

Olympia-Le-Tan

En parallèle, Olympia commence à travailler sur ses premiers sacs qu’elle fabrique entièrement à la main. De longues heures d’ouvrage menées en parallèle à des activités de DJ stylée au Baron. En 2009, la mode finit par rattraper cette princesse de la hype. Fini de papillonner : à 32 ans, Olympia lâche sa vie de noctambule et lance sérieusement sa marque de sacs. Des pochettes mi-boîtes, mi-écrins, brodées main dans son atelier du 2e arrondissement de Paris, qui possèdent un charme mi-enfantin, mi-surréaliste, et reproduisent les couvertures de grands romans de la littérature. Distribués en toutes petites séries dans des boutiques pointues (Colette à Paris, Isetan à Tokyo), ils sont devenus les it bags des filles sophistiquées.

Cette marque de niche, aussi originale que sa créatrice, prend son envol. Débordante d’idées, elle a signé un court-métrage d’animation qui présente sa collection, avec le réalisateur Spike Jonze. Pour l’hiver prochain, Olympia a imaginé ses premières pièces de prêt-à-porter, faussement rétro, décalées et drôles. On a hâte.

Visiter le site en cliquant ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s